Le Moche

Brzydal / Le moche

Le projet était de mener une série d’atelier de théâtre-danse pour les jeunes de la province de Lodz, notamment ceux menacés d’expulsion sociale, et de finir par un spectacle professionnel.

Trailer
Teaser

Projet basé sur des séries d’ateliers de théâtre et de danse réalisés avec des jeunes de la région de Lodz, y compris des personnes issues de milieux défavorisés, risquant l’exclusion sociale. Le projet a été finalisé avec la création d’une performance professionnelle.

L’idée de créer ce projet est née après l’ « Oratorium Dance Project 2012 » et est devenu une continuation de ce grand projet social et artistique. Une série d’ateliers eut lieu de janvier à octobre 2013 et s’est terminée avec une première de la performance « the ugly » au théâtre Szwalnia de Lodz.

Grâce au projet, un groupe de jeunes gens qui travaillent ensemble échangent aujourd’hui leurs expériences et s’invitent mutuellement à travailler sur d’autres projets. Ce projet a donné l’occasion d’intégrer des personnes d’origines et milieux sociaux différents; l’augmentation de leur expérience, non seulement en ce qui concerne la danse et le théâtre, mais aussi en ce qui concerne leur communication sociale ; développer leur potentiel et leur créativité.

Les membres du groupe ont co-créé le projet « Art-Impulsions – VIDOMI ».

L’idée est née après l’Oratorium Dance Project de 2012 et est toujours une sorte de poursuite de ce grand projet social et artistique. Juste après la fin de l’ODP, le groupe des jeunes dont j’étais le professeur de danse s’est présenté afin de poursuivre les travaux sur le principe de réunions régulières plus libres et des sessions de formation. Je savais que les participants de l’ODP avaient une énorme envie de continuer à travailler dans le domaine du théâtre et de la danse ; que le processus lancé dans le cadre des travaux sur l’ODP ne pouvait être coupé, ni prendre fin. Chaque semaine, nous nous sommes rencontrés pendant 3 séances d’entrainements d’une heure, lesquelles étaient basées sur différentes techniques de danse, le mouvement et le théâtre. Une partie du groupe avait déjà une certaine expérience de la danse et du mouvement, et a dès lors fait part de ses pratiques. Nous avons appris les uns des autres. Après environ deux mois, je leur ai proposé un projet lié à la notion de laideur. Magdalena a également suggéré une collaboration avec Paszkiewicz, le dirigeant de la pro dance théâtre de Lodz, qui était aussi le professeur de danse du groupe des 50+ de l’ODP.

Depuis janvier 2013, nous avons commencé à travailler sur un nouveau projet qui est devenu une partie d’un projet social plus large, depuis « Attention ! Humain – ville sous tension » menée en mars par la fabrique d’art de Lodz. La première présentation du festival Tap Théâtre a eu lieu en 2013. La plus grande partie des personnes impliquées dans le projet comprenait les enfants de l’ODP. La deuxième partie a été recrutée au cours d’un atelier public organisé dans la fabrique d’art. Une série de réunions a eu lieu de janvier à octobre 2013, et s’est terminée par la première du spectacle « the ugly » au Théâtre Szwalnia.

L’objectif du projet était de regrouper des personnes (cette soudeuse privée, cette bachelière, la personne d’un call center, Rytmiczka l’Académie de Musique, ce collégien, cet assistant fossoyeur, cette vendeuse, ce biotechnologiste, ce lycéen, cet étudiant,…), de travailler ensemble, de se faire des amis, d’échanger des expériences d’aujourd’hui, et d’inviter l’autre à travailler sur d’autres projets. Le projet a donné l’occasion d’intégrer des personnes de tous les horizons de Lodz, d’augmenter leur expérience, non seulement dans le travail de danse-théâtre, mais aussi dans la communication sociale, l’augmentation de leur potentiel, créativité, perspective de pensée, a également augmenté leur indépendance, leur sens des responsabilités pour eux-mêmes et pour le groupe. En confrontant différentes attitudes sociales et réflexions sur la réalité, certains stéréotypes sociaux enracinés chez certaines personnes ont été brisés. Les membres du groupe se soutiennent mutuellement et s’aident à affronter les aléas de la vie quotidienne. Certains d’entre eux sont actuellement co-créateurs du projet « art-impulsion- Vidomi».

Dans le système scolaire actuel, il y a un problème qui se caractérise par le fait qu’en trois ans d’éducation, le jeune homme n’a pas la possibilité de gagner des liens permanents et d’amitié, qui sont pourtant un facteur très important pour l’acceptation de soi et le fonctionnement collectif. Des réunions régulières, non seulement dans un contexte professionnel – soit la danse et le théâtre- mais aussi humain, ont abouti à la construction de liens et de relations spécifiques, bien qu’il existe des différences et des tensions entre les différents environnements dans lesquels elles ont lieu.

Janusz Adam Biedrzycki

 

x
Jeśli chcesz otrzymywać informacje o wydarzeniach Teatru Chorea zarejestruj się.