Les Bacchantes

Bachantki / Les bacchantes

Réalisateur: Tomasz Rodowicz
Chorégraphie: Robert M. Hayden
Musique: Tomasz Krzyżanowski
Lumière: Tomasz Krukowski
Son: Marcin Dobijański, Tomasz Krukowski

Cast: Joanna Chmielecka, Julia Jakubowska, Majka Justyna, Małgorzata Lipczyńska, Janusz Adam Biedrzycki, Paweł Korbus, Maciej Maciaszek, Adrian Bartczak
Chœur: Joanna Filarska, Sandra Gierzek, Joanna Kłos, Aleksandra Kozioł, Milena Kranik, Justyna Sobieraj-Bednarek, Marta Sterna, Elina Toneva, Paula Tralewska, Dara Weinberg, Tomasz Krzyżanowski
Première: 26.03.2012, Szwalnia Théâtre, Lodz

Trailer

"Les Bacchantes", dirigé par Tomasz Rodowicz, constitue la troisième et dernière phase du drame le plus intriguant d'Euripide. C’est aussi une tentative de raconter ce jeu ambigu tout en utilisant une approche différente de celle employée dans les projets précédents.

Un des contributeurs est le danseur Américain, chorégraphe et musicien Robert M. Hayden (collaborateur de longue durée de «Ultima Vez»; il a également travaillé sur la chorégraphie de «Oratorium  Dance Projet» pour Chorea).

La première tentative de Chorea avec «les bacchantes» a abouti à la pièce de théâtre « Baccus ». Une production internationale qui a été jouée en 2006 en collaboration avec Earthfall. C’était une histoire de conflit entre loi et religion, une mise en garde contre le fanatisme d’une part et l’abus de pouvoir d’autre part. Un récit édifiant sur la crise des valeurs et la terreur de la responsabilité collective.

La deuxième partie – la pièce de théâtre «Śpiewy Eurypidesa » («Chant d'Euripide») était un conte à propos de la folie collective et un avertissement contre les pratiques dangereuses et la bigoterie-monté. Dans un ravissement collectif, un groupe de femmes émerge du chœur et atteint le plus intime et soigneusement caché dans chaque individu, mais qui peut aussi devenir menaçant et mener au meurtre dans une extase de dévotion – Aussi bien maintenant qu’il y a deux mille cinq cent ans. Les chansons activent des émotions sombres – des énergies qui, en présence du mi-dieu, mi-homme Dionysos, provoquent un rituel dégradé et une célébration ambiguë et couronné d'un lynchage de "l'autre" qui ose transgresser les tabous sociaux.

Les bacchantes est la confrontation de ces deux thèmes, reliant ces tensions aux relations interpersonnelles moderne. La société moderne constitue un groupe rapide pour définir la responsabilité collective. Avec la présence déclinante de toute compréhension d'un dieu, qui est remplacé par de fausses idoles, il est facile de prétendre à l’omniscience et l'omnipotence. Il est facile de manipuler les émotions des autres. Face à la désintégration des valeurs, des religions et des autorités, la destruction et l'agression envers les autres deviennent les moyens d'auto-définition. Dans notre culture, la nécessité de purification à travers un sacrifice a été réduite à des actes de boucs émissaires. Chacun de nous ressent un besoin simultané d'ordre et de chaos, de folie et d'harmonie. Pourquoi sommes-nous la seule espèce qui se livre à l'abattage de son propre genre dans un désir profond d'amour et de présence d'un dieu?

x
Jeśli chcesz otrzymywać informacje o wydarzeniach Teatru Chorea zarejestruj się.